BIENVENUE

Lancée les 18 et 19 novembre 2011, l’École Franciscaine de Paris est un organisme de formation qui se situe dans la longue tradition d’études et de recherches franciscaines, inaugurées à Paris, au XIIIè siècle, d’où sont sortis des noms prestigieux et des idées nouvelles.   L’École est destinée à promouvoir toutes études et recherches dans les divers domaines de la culture contemporaine. (voir la Charte)

ATTENTION LE COURS DE LAURE SOLIGNAC PRÉVU AU 5 MAI EST SUPPRIMÉ AU PROFIT DU 21 AVRIL.

 BONNE ANNÉE 2017

avec une Conférence :

FRANÇOIS D’ASSISE ET L’INTELLIGENCE DE L’AUTRE
L’interculturel et le « vivre ensemble » en 2017 : quels défis sont les nôtres et en quoi l’héritage de François peut-il nous aider à les affronter sereinement ?
avec Michel SAUQUET
Session organisée par l’Ecole Franciscaine de Paris
Samedi 18 février – dimanche 19 février 2017 à MONTPELLIER
Renseignements et inscription auprès de
Simone Berbach : 38 rue Lakanal 34090 Montpellier
simoneberbach34@gmail.com

avec un Colloque :logo-jubile-800-ans_vertical
Pour le huitième centenaire de la famille franciscaine en France

Le Séminaire                     20 janvier 2017 :                               avec Marco Bartoli.

Les «sœurs servantes» de Saint-Damien

Dans toutes les époques il y a toujours eu des «sœurs servantes» et des «sœurs de chœur» chez les clarisses, comme chez les dominicaines ou les autres moniales. La distinction était avant tout sociale et culturelle, mais elle s’exprimait surtout au niveau liturgique, car la langue latine utilisée dans l’Office était la ligne de séparation entre les deux groupes.

Cela n’est pas étonnant pour l’historien qui observe comment dans les communautés religieuses se reproduisent, à toute époque, les stratifications sociales qu’on trouve dans le milieu social où se trouve chaque communauté. Il n’est pas rare, par exemple de voir que le rôle d’abbesse est transmis, génération après génération, à des membres de la même famille (aristocratique).

Même à Saint-Damien, le monastère de Claire d’Assise, il y avait des «sœurs servantes au dehors du monastère». Comme l’a dit récemment Jacques Dalarun : «Toutes les strates des sources normatives convergent. Nier qu’il y ait eu à Saint-Damien presque dès l’origine, à tout le moins à partir de 1220 – si tant est que la norme reflète bien la réalité vécue, ce qui parait ici plausible -, deux catégories de religieuses, des «dames» ou «sœurs» d’un côté, des «servantes» ou «sœurs servantes» de l’autre, relèverait d’un déni de réalité documentaire».1

En partant de ce constat, on voudrait poser la question du rôle que ces «sœurs servantes» jouaient dans et pour leur communauté, et quelle était l’attitude des autres sœurs, les moniales de chœur, envers d’elles. L’exposé, en lisant le statut des servantes dans les monastères des clarisses des différentes époques, cherche à retrouver les traces des intuitions évangéliques de Claire d’Assise et de ses premières compagnes d’aventure.

1 Dalarun, Gouverner c’est servir, Paris 2015, p. 42.

Marco Bartoli

Professeur d’Histoire du Moyen Age

Université LUMSA – Rome

Université Pontificale «Antonianum» – Rome

 

Les séances du séminaire se tiendront de 15h à 18h,

à la salle Saint François, Couvent Notre-Dame-de-Paix des frères Capucins, 

32 rue Boissonade, 75014 Paris 

(métro 4 – Raspail ; RER B – Port Royal).

Le Séminaire s’adresse à des étudiants ou à des personnes qui ont déjà une formation supérieure.

Les étudiants, qui le souhaitent, recevront un certificat de participation à ce séminaire en fin d’année universitaire.

Les personnes qui envisagent de participer aux séances du séminaire voudront bien s’annoncer au fr. Henri Laudrin (henri.laudrin@franciscains.frou au fr. Claude Coulot(claude.coulot@yahoo.fr)

La Chaire franciscaine au Centre Sèvres Paris VI :

INITIATION A LA PENSÉE FRANCISCAINE 

Cliquez

LES ATELIERS DE LECTURE

Cliquez

   Conférences de la Bibliothèque franciscaine

au couvent des Capucins

32 rue Boissonnade

75014 PARIS