VITA SECUNDA 177

CHAPITRE 134 SA COMPASSION POUR LES AMES AFFLIGÉES. 177. Il témoignait une tendresse, une patience toutes particulières à cette catégorie de malades fragiles comme de petits enfants : ceux qui étaient troublés par des tentations et découragés. Il leur épargnait, s’il n’y avait pas d’autre danger à craindre, les corrections trop dures et les bastonnades […]

VITA SECUNDA 175-176

CHAPITRE 133 SA COMPASSION POUR LES MALADES. 175. Il témoignait aux malades une tendre compassion et s’occupait d’eux avec grand soin. Des fidèles généreux lui envoyaient parfois quelque tonique1 ; lui qui en avait plus besoin que personne, il le donnait aux autres malades. Il prenait part à toutes leurs souffrances et trouvait des paroles […]

VITA SECUNDA 174

CHAPITRE 132 COMBIEN SES FILS LUI TENAIENT A COEUR. 174. Quel supérieur a jamais témoigné à ses sujets la sollicitude que déployait François ? Les mains levées vers le ciel, il priait pour ses vrais Israélites1 et s’oubliait lui-même pour ne s’occuper d’abord et avant tout que du salut de ses frères. Il se prosternait […]

VITA SECUNDA 171

CHAPITRE 130 LA CIGALE. 171. A la Portioncule, une cigale avait élu domicile sur un figuier près de la cellule du saint ; elle chantait à ravir, et fréquemment. Le bienheureux Père l’appela un jour avec douceur en lui tendant la main : « Viens à moi, soeur cigale ! » Elle, comme douée de […]

VITA SECUNDA 170

CHAPITRE 129 LE FAISAN. 170. Le saint était malade ; un gentilhomme du comté de Sienne lui fit porter un faisan. François le reçut avec beaucoup de joie, non par goût pour le gibier, mais parce que ce genre de cadeau le réjouissait en le poussant à plus d’amour pour le Créateur. Il dit au […]

VITA SECUNDA 169

CHAPITRE 128 LES ABEILLES. 169. On avait construit sur une montagne une cellule où le serviteur de Dieu passa tout un carême dans la pénitence la plus rigoureuse. Une fois achevé ce laps de temps, il quitta l’endroit et la cellule resta sans occupant dans cette solitude. Or le saint y avait laissé le bol […]

VITA SECUNDA 168

CHAPITRE 127 LE FAUCON. 168. Fuyant comme à l’habitude la vue et la conversation des hommes, le bienheureux François s’était retiré dans un ermitage1. Un faucon nichant là conclut avec lui un pacte d’amitié : la nuit, quand venait l’heure où le saint avait coutume de se lever pour réciter l’Office divin, il le prévenait […]

VITA SECUNDA 167

LE PETIT OISEAU BLOTTI DANS SES MAINS. 167. Un pêcheur qui lui faisait traverser le lac de Rieti en direction de l’ermitage de Greccio lui fit présent d’une poule d’eau, pour lui permettre de s’en divertir dans le Seigneur. Il l’accepta volontiers, puis, ouvrant les mains, l’invita doucement à reprendre sa liberté ; mais elle […]

VITA SECUNDA 166

CHAPITRE 125 COMMENT LES CRÉATURES LUI RENDAIENT AFFECTION POUR AFFECTION. HISTOIRE DU FEU QUI NE LE BRULA PAS. 166. Toutes les créatures s’ingéniaient à rendre au saint affection pour affection, et de le récompenser par leur gratitude ; elles répondaient par un sourire à ses caresses, attentives à ses désirs, dociles à ses ordres. Pour […]

VITA SECUNDA 165

La contemplation du Créateur à travers ses créatures. CHAPITRE 124 L’AMOUR DU SAINT POUR LES CRÉATURES SENSIBLES ET INSENSIBLES. 165. Notre bienheureux pèlerin avait hâte de quitter ce monde qui était pour lui comme une terre d’exil ; et pourtant il savait puiser un grand réconfort dans toutes les choses de ce monde ; il les […]